Rechercher
  • Fabienne Gicqueau

La cystite : la soulager rapidement


La cystite est une infection urinaire, localisée au niveau de la vessie, qui touche essentiellement les femmes. Cette inflammation, principalement due à une bactérie, est généralement sans gravité mais provoque des gênes et des douleurs.

Causes

La bactérie responsable de cette affection (l’Escherichia Coli) est naturellement présente dans l’intestin. Chez les femmes, la faible distance séparant l’urètre et l’orifice vaginal, où se trouvent certaines bactéries de la flore intestinale, favorise grandement leur colonisation au niveau du périnée. Ces bactéries remontent ensuite jusqu’à l’urètre pour finalement atteindre la vessie.


La cystite est réputée apparaître lorsqu’une personne ne boit pas assez d’eau. Si elle est souvent due à une prédisposition, elle peut également être liée au stress, à un déficit des hormones féminines ou le résultat de mauvaises habitudes :

· Toilette intime excessive

· Constipation

· Trop attendre avant d’aller uriner

· Ne pas aller uriner après un rapport sexuel

· S’essuyer d’arrière en avant

· Mauvaise hygiène intime

· Porter des sous-vêtements en matière synthétique et/ou trop serrés

Mais aussi le diabète, les calculs urinaires, les malformations de l’appareil urinaire, les sondes urinaires, la ménopause, la grossesse, les spermicides, etc.

Symptômes

Différents symptômes peuvent survenir suite à cette infection :

· Une envie d’uriner plus souvent

· Des douleurs ou brûlures pendant la miction (action d’uriner)

· Une urine trouble avec une odeur inhabituelle

· Une sensation de lourdeur au niveau du ventre

· Douleurs coupantes (comme un rasoir) dans l'urètre

· La présence de sang ou de pus dans les urines

Complications

Lorsqu’elle n’est pas traitée, certaines complications peuvent apparaître. Les bactéries peuvent se retrouver dans la vessie de manière durable, entraînant des récidives régulières (cystite récidivante) ou remonter jusqu’aux reins, les endommageant et provoquant de la fièvre et des douleurs aux lombaires (pyélonéphrite). Dans les cas les plus graves, les germes peuvent se disperser dans tout le corps en passant par le sang. Des frissons et une fièvre élevée sont alors ressentis (septicémie).


La cystite a beau constituer une infection banale, elle n’est pas forcément bénigne.


La gêne occasionnée peut parfois cacher une infection sexuellement transmissible ou une complication. Dans tous les cas un suivi par un médecin est nécessaire. Seul problème, cette infection peut survenir à n’importe quel moment et il est parfois difficile de se déplacer et/ou de trouver un médecin disponible à proximité et dans des délais raisonnables. Voici quelques conseils en attendant.



1. Boire au moins 1 litre et demi d’eau dans la journée, idéalement des eaux riches en bicarbonate (St Yorre, Hepar, Contrex…) pour alcaliniser les urines. Ajoutez du jus de citron qui est alcalinisant.


2. Boire du jus de canneberge (cranberry), pur et bio de préférence et surtout sans sucre ajouté. La canneberge peut être prise également en gélules. Renseignez-vous auprès d’un spécialiste pour le dosage. ⚠️ déconseillé en cas de prise d’anticoagulants (Warfarine)


3. Boire des tisanes à base de queues de cerises, fleurs de bruyère séchées et baies de canneberges tout au long de la journée pendant maximum 10 jours. Même chose pour les infusions de thym.


4. Poser une bouillotte d’eau chaude sur le bas du ventre.


5. L’homéopathie : Cantharis 9CH : prendre 3 granules toutes les heures jusqu’à diminution des brûlures.


6. Les huiles essentielles (non exhaustif)


L'huile essentielle d'origan (Origanum compactum)

Cette huile essentielle s'apparente à un antibiotique naturel et se révèle particulièrement efficace sur un grand nombre d'infections chroniques.

Utilisation : avaler 2 oléocapsules d'origan aux 3 repas, pendant 5 jours.

Attention : elle ne doit être utilisée que sur de courtes périodes.


L'huile essentielle de basilic (Ocimum basilicum)

Cette huile essentielle est un antidouleur très efficace.

Utilisation : à avaler, à respirer ou à appliquer en massage sur le bas du ventre après avoir dilué 2 gouttes dans une cuillère à café d'huiles végétales. A utiliser sur de courtes périodes également.


L'huile essentielle de sarriette des montagnes (Satujera montana)

Cette huile essentielle a la capacité de combattre les infections urinaires et la fatigue qu'elles engendrent.

Utilisation : prendre une goutte d'huile essentielle sur un comprimé neutre, 6 fois par jour pendant 4 à 5 jours.


2 gouttes d’huile essentielle de Tea Tree et 2 gouttes d’huile essentielle de Niaouli dans 5 gouttes d’huile végétale (amande douce, macadamia, coco…) en massage sur le bas du ventre pourront rapidement atténuer les douleurs.


7. La réflexologie plantaire

Vous trouverez sur les photos ci-après les zones à stimuler. Massez ces zones environ 5 minutes (2-3 minutes par pied ou par main) et renouvelez aussi souvent que possible. Je préconise en général tous les quarts d’heure pendant la première heure, puis toutes les demi-heures pour l’heure suivante et enfin une dernière fois une heure plus tard.


Je ne suis ni médecin, ni professionnelle de santé, aussi, mes conseils n’engagent que moi et ne sont en aucun cas médicaux. Pour tout conseil professionnel, en cas de doute ou de cas spécifiques (enfants, femmes enceintes, personne sous traitement, etc.), consultez votre médecin.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout